22 février 2022
Slow Motion réglages

Comment filmer des vidéos en slow motion ? On va t’expliquer, ici, comment régler la cadence d’images par seconde (framerate) de ta caméra ainsi que la vitesse d’obturation (shutter speed) pour pouvoir faire une vidéo au ralenti en post-production. C’est parti pour le tournage d’un slow mo de feu.

Qu’est ce que le slow motion ?

Le slow motion c’est l’art de jouer sur la vitesse des plans pour faire des vidéos au ralenti. C’est un effet vidéo très esthétique qui permet de rendre une image plus cinématique et plus impressionnante, tout en ajoutant un aspect créatif et émotionnel à la vidéo. Pour faire simple, le slow mo apporte un véritable plus dans un film : c’est l’effet « waouh » garanti !

Mais attention à ne pas sur-utiliser cet effet vidéo au risque d’en perdre son côté exceptionnel. 

Comment faire un slow motion / ralenti ? 

La technique du slow motion consiste à accélérer la cadence d’images par seconde lors de l’enregistrement pour pouvoir ensuite la ralentir en phase de post-production. Pour faire un beau ralenti, il ne suffit donc pas de ralentir l’image en post-production. Pour faire un slow motion, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le plus gros du travail ne se fait pas lors du montage vidéo mais bien lors du tournage.

Mais alors comment filmer un slow motion de qualité ?

Slow motion & framerate : Filmer en 50 fps (ou plus)

En Europe, la vitesse normale d’une vidéo est de 25 images par seconde (25 fps). C’est à dire que pour réaliser une seconde de vidéo il est nécessaire d’avoir 25 images. C’est le standard vidéo si tu préfères. 

Appelée aussi « framerate » ou « frame per second (fps) », la cadence d’images par seconde est donc l’une des clés pour réussir son slow motion. C’est cette cadence qui va rendre le ralenti fluide (ou non). Avec un mauvais framerate lors de la prise de vue, ton slow motion risque de saccader en post-production. 

Le secret pour réaliser un slow motion de qualité, c’est de shooter dans une cadence d’images élevée pour pouvoir ralentir l’image en post-production. Plus le framerate est élevé, plus il sera possible de ralentir l’image en post-prod. Avec un framerate réglé sur 50 fps tu devrais déjà commencer à avoir de bons résultats.

NOTE : Le poids d’un fichier filmé en 50 fps sera plus élevé qu’une vidéo d’une durée équivalente filmée en 25 fps. 

Slow motion : Régler la vitesse d’obturation (Shutter speed)

La vitesse d’obturation, appelée aussi Shutter Speed, correspond au temps d’exposition pendant lequel l’obturateur de la caméra reste ouvert pour laisser passer la lumière. La vitesse d’obturation va jouer un rôle important dans la réussite de ton slow motion vidéo puisqu’elle va influencer la perception du mouvement. Il est donc important de bien le paramétrer.

En règle générale, la vitesse d’obturation doit être au minimum 2x supérieure au framerate sélectionné. Par exemple, si tu filmes avec un framerate de 50 fps, la vitesse d’obturation de ton boitier devra être réglée sur 1/100 (ou plus).

Si tu filmes à 120 fps alors le shutter speed devra être à approximativement 1/240. Mais pour faire un beau ralenti, mon conseil sera de prendre la valeur de shutter speed la plus haute possible afin d’avoir un maximum de netteté sur ton plan et minimiser les floues de mouvements. Il existe cependant une limite à cette technique.

En effet, plus la vitesse d’obturation (shutter speed) est élevée, plus l’image est nette car le temps d’exposition est faible, mais plus l’image est sombre. Il faudra donc augmenter les ISO (éviter de dépasser les 1600 en vidéo) pour respecter l’exposition de l’image.

Si ça ne suffit toujours pas, il faudra alors utiliser un objectif avec une plus grosse ouverture focale. Par exemple, utiliser un objectif avec une ouverture focale f1.8 au lieu de f4 devrait apporter plus de lumière et fortement aider à ré-équilibrer l’éclairage du plan.

Filmer en slow motion : ce qu’il faut retenir  

Tu l’auras compris, filmer en slow motion repose en grande partie sur la maitrise des réglages de son boitier. Bien régler sa caméra lors de l’enregistrement est l’étape indispensable pour pouvoir ralentir (proprement) une vidéo en post-production.

En bref, pour faire un slow motion il faut

- Filmer avec un framerate de 50 fps ou plus 

- Filmer avec une vitesse d’obturation élevée (shutter speed) 

- Avoir suffisamment d’éclairage pour pouvoir maintenir son ISO au plus bas.

Ensuite, en post-production, il ne te reste plus qu’à créer un nouveau projet dans Final Cut Pro X (FCPX), de paramétrer ta timeline en 25 fps, d’importer tes images filmées en 50 fps (ou plus) et d’appliquer l’effet « ralentir de 50% ». Si tu as bien respecté l’ensemble des étapes lors du tournage, ton slow motion devrait être au top.

Si le résultat n’est pas 100% fluide, on te recommande de stabiliser ton image avant de la ralentir puis d’ajouter un effet « Flux optique ».

Voila. Maintenant tu devrais être en mesure de faire une vidéo au ralenti et le slow motion ne devrait plus avoir de secret pour toi. Mais si tu as besoin d’aide, notre production audiovisuelle est à ta dispo pour t’aider dans tes projets slow mo

Il nous ont fait confiance

Contactez-nous

Besoin d'un devis ou de plus d'informations. Faites-le nous savoir.
PS : Nous ne recrutons pas 

Pour des raisons techniques, n'hésitez pas à vérifier vos courriers indésirables et/ou à nous appeler si vous n'avez pas de retour de notre part.

Les As Frenchies

21 rue Laporte
69009 Lyon, France
Tél: +33 6 66 89 64 24

Suivez-nous